Faculté des sciences humaines

Laurent Jérôme, Département de sciences des religions

Laurent Jérôme
jerome.laurent@uqam.ca
T. 514.987.3000, poste 2070

Laurent Jérôme est anthropologue (Ph.D, Université Laval, 2010), professeur au Département de Sciences des religions de l’UQAM depuis 2012 et directeur de l’antenne montréalaise du Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA-MTL) depuis 2017 (FRQSC-Regroupement stratégique 2017-2023).

Il s’intéresse aux politiques de l’identité et de la culture en milieux autochtones contemporains à travers des thèmes comme la ritualisation du territoire, la transmission des savoirs, les relations entre arts et cosmologies ou la mise en valeur des patrimoines matériels et immatériels. Membre de l’Institut du patrimoine de l’UQAM et du Groupe international de travail pour les peuples autochtones (GITPA), il codirige depuis 2017 avec Jean-Philippe Uzel (Histoire de l’art, UQAM) le Groupe de recherche interdisciplinaire sur les affirmations autochtones contemporaines – GRIAAC (Vice-rectorat à la Recherche et à la création de l’UQÀM – Fonds général de recherche du CRSH).

Cochercheur dans différents groupes et équipes de recherche (CRSH-ARUC Tetauan. Habiter le Nitassinan mak Innu Assi : Représentations, aménagement et gouvernance des milieux bâtis des collectivités innues du Québec, (Casault A. et A. Lebeuf-Paul, dir., 2009-2015) / FRQSC-équipes Nouvelles configurations des dynamiques religieuses autochtones : du local au global, Équipe de recherche sur les spiritualités amérindiennes et inuit (ERSAI), (R. Crépeau, dir.), il a également développé des projets de recherche partenariale avec Femmes autochtones du Québec, le Cercle des Premières Nations de l’UQAM, le Conseil de la Nation atikamekw, Tourisme Manawan et le Conseil des Atikamekw de Manawan.

Publications (sélection)

Numéros de revue
__2018 (avec Poirier, S.) Conceptions de la mort et rites funéraires dans les mondes autochtones, revue Frontières
__2014 (Poirier, S. et La société d’histoire atikamekw) Les Atikamekw Nehirowisiwok : territorialités et savoirs, (, Recherches amérindiennes au Québec, 44-1.
__2014 Vues de l’Autre, voix de l’objet : matérialiser l’immatériel dans les musées. Anthropologie et sociétés, 38-3.

Articles
__2018 « Images de la mort et ritualisation du deuil dans les réseaux socionumériques : des usages de Facebook en contexte autochtone », revue Frontières (à paraître)
__2017 (avec Lefevre-Radelli, L.) « Logique d’exclusion, d’intégration ou d’inclusion? Enquête sur l’expérience des étudiants autochtones à l’UQAM », Les Cahiers du CIÉRA, 15 : 11-34.
__2015 « Les cosmologies autochtones et la ville : Sens et appropriation des lieux à Montréal », Anthropologica, 57,2 : 327-339.
__2015 « Figurations animales et cosmologies amérindiennes dans la bande dessinée », Religiologiques, 32 : 327-350.
__2014 « Présentation : Vues de l’autre, voix de l’objet dans les musées », Anthropologie et Sociétés, 38, 3 : 9-23.
__2014 (avec Kaine, Élisabeth), « Représentations de soi et décolonisation dans les musées : quelles voix pour les objets de l’exposition C’est notre histoire. Premières Nations et Inuit du XXIe siècle (Québec) ? », Anthropologie et Sociétés, 38, 3 : 231-252.
__2014 (avec Veilleux, Vicky), « Witamowikok, « dire » le territoire atikamekw nehirowisiw aujourd’hui. Territoires de l’oralité et nouveaux médias autochtones », Recherches amérindiennes au Québec, 44, 1 : 11-22.

Rapports
__2017 (avec Lefevre-Radelli, L.), « Expériences, politiques et pratiques d’intégration des étudiant.es autochtones à l’université : le cas de l’UQAM », Cercle des Premières Nations et Service aux collectivités de l’UQAM.

Organisation d’événements
__2017 (avec Uzel, J-P.), « Quelle(s) ville(s) pour les créateurs autochtones ? Les institutions comme lieux de savoir, de création et de transmission autochtones », table ronde de GRIAAC-UQAM, 7 septembre 2017, dans le cadre du colloque Je suis Île/I am Turtle, Université de Montréal.
__2016 (avec Uzel, J-P.), Colloque étudiant « Art contemporain et cosmologies autochtones » 26 avril 2016, Co-organisé avec Laurent Jérôme (Département de sciences des religions Université du Québec à Montréal

Jean-Philippe Waaub, Département de géographie

Jean-Philippe Waaub
waaub.jean-philippe@uqam.ca
T. 514.987.3000, poste 2067

Jean-Philippe Waaub est titulaire d’un doctorat en aménagement (Université de Montréal, 1993), d’une maîtrise en aménagement du territoire et développement régional (Université Laval, 1984), et d’un diplôme d’ingénieur agronome (Faculté des sciences agronomiques de l’état, Gembloux, Belgique, 1981). Depuis 1993, il est professeur au département de géographie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) (titulaire depuis 1999). Depuis juin 2017, il est Vice-doyen de la recherche de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM. Il est membre du Groupe d’études interdisciplinaires en géographie et environnement régional (GEIGER, UQAM) et du Regroupement stratégique (FRQNT) Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions (GERAD; HEC Montréal; Polytechnique Montréal; McGill; UQAM). Ses recherches, menées au Québec, y compris en collaboration avec les Premières nations, au Canada, en Europe, en Afrique, et dans les Caraïbes portent sur les systèmes d’évaluation environnementale (ÉES, ÉIES, suivi, audit, participation, processus et outils adaptés), les outils d’aide à la décision appliqués à la gestion du territoire, des ressources et de l’environnement (aide multicritère; cartographie écologique; systèmes intégré d’aide à la décision; systèmes de soutien à la décision de groupe; participation des publics) et la planification énergétique et environnementale selon une approche multi-modèles, utilisant un modèle d’optimisation des systèmes énergétiques et un modèle collaboratif d’aide multicritère et multi-acteurs à la décision (AMCD) couplé à un système d’Information géographique (SIG).

Publications (sélection)

Rapports
Landry, V., Bouvier. A.-L., Waaub, J.-P. (2010). La planification territoriale autochtone au Canada : le rôle de l’évaluation environnementale stratégique dans la cogestion adaptative. Recherche appuyée par le programme de recherche et développement à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE). En106-93/2010F-PDF ISBN 978-1-100-95350-2
Waaub, J.-P. (2007). Éléments de discussion concernant la création d’une Commission Kitaskino. Rapport remis au Conseil de la Nation Atikamekw
Waaub, J.-P. (Dir.), Barrange, F., Schaillée, N. (2005). Projet pilote de réalisation d’une évaluation environnementale stratégique territoriale par les Atikamekw. Rapport final. Tome 2 – Rapports techniques 1 et 2 ». Rapport du GEIGER au Conseil de la Nation Atikamekw, Montréal, juin.
__, Barrange, F., Côté, G., Schaillée, N., Shardonofsky, S. (2005). Projet pilote de réalisation d’une évaluation environnementale stratégique territoriale par les Atikamekw. Rapport final. Tome 1 – Rapport méthodologique. Rapport du GEIGER au Conseil de la Nation Atikamekw, Montréal, juin.
__, Houde, N., Marceau, S., Peerazizi, A. (2004). Recherche pour le choix d’une approche méthodologique d’évaluation stratégique par les Atikamekw. Rapport du GEIGER au Conseil de la Nation Atikamekw, Montréal, février

Projets
Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE), « La planification territoriale par la nation Atikamekw : Le rôle de l’évaluation environnementale stratégique dans la cogestion adaptative et durable du territoire forestier », 2007-2010.
Winneway et ministère des Affaires indiennes du Québec, « Étude de faisabilité. Projet de gestion intégrée du développement de Winneway », 1999-2000.
Conseil de la Nation Atikamekw, « Recherche pour le choix d’une approche méthodologique d’évaluation environnementale stratégique par les Atikamekw », 2002-2004.
Conseil de la Nation Atikamekw, « Projet pilote de réalisation d’une évaluation environnementale stratégique territoriale par les Atikamekw », 2004-2005.
Conseil de la Nation Atikamekw, « Rédaction du projet sur La planification territoriale par la nation Atikamekw : Le rôle de l’évaluation environnementale stratégique dans la cogestion adaptative et durable du territoire forestier », 2005-2006.
Conseil de la Nation Atikamekw, « Mise en place d’une commission Atikamekw », 2007.

Laurie Guimond, Département de géographie

Laurie Guimond 
guimond.laurie@uqam.ca
T. 514 897.3000, poste 4549

Laurie Guimond (Ph.D. Université d’Ottawa, 2012) est professeure au département de géographie de l’UQAM où elle mène des recherches sur le développement territorial nordique et les relations autochtones-allochtones. Elle s’intéresse à la cohabitation interculturelle, aux modes d’habiter et aux migrations et mobilités nordiques et rurales contemporaines. Elle enseigne la géographie régionale du Québec et du Canada, la géographie des relations interculturelles ainsi que les dynamiques de peuplement. Les recompositions socioterritoriales du Moyen-Nord font partie de ses intérêts de recherche depuis une quinzaine d’années. Son plus récent projet porte sur l’expérience des travailleurs autochtones et non autochtones du chantier hydroélectrique de la Romaine (Côte-Nord) (FRQSC).

Elle a déjà enseigné à l’école Uauitshitun de Nutashkuan. Elle collabore régulièrement avec des acteurs innus et allochtones de la Côte-Nord dans les secteurs du développement territorial, de la politique, de la santé et des services sociaux et de l’éducation, entre autres pour l’élaboration et la réalisation de projets de recherche, ainsi que pour l’organisation de cours terrain qu’elle donne au département de géographie.

Laurie Guimond est membre régulière du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) et membre associée du Centre de recherche en développement territorial (CRDT), deux regroupements scientifiques interuniversitaires offrant un lieu de concertation pour la recherche et ayant une forte tradition pour la recherche partenariale.

Publication (sélection)

Livre
Guimond, L. et Desmeules, A. Chantier de la rivière Romaine : Développement nordique, relations interculturelles et territorialités autochtones. À paraître en 2019 aux Presses de l’Université du Québec (collection Géographie contemporaine).

Numéro de revue
Simard, Martin, Rivard, E. et Guimond, L. (Dirs.) (2017). Le Nord québécois, un milieu géographique aux multiples visages : états des lieux et défis actuels. Numéro spécial de Recherches sociographiques, LVIII (2).

Articles
Guimond, L., Desmeules, A. (2017). « Les oreilles se sont ouvertes des deux côtés » : développement territorial et relations entre Innus et non Innus au chantier Romaine. Recherches sociographiques, LVIII (2), p. 363-286.
Rivard, É., Desbiens, C., Basile, S. et Guimond, L. (2017). Les « régions carrefours » du Moyen Nord comme laboratoires interculturels de nordicité. Recherches sociographiques, LVIII (2), p. 337-361.
Simard, M., Rivard, É. et Guimond, L. (2017). Les recherches sur le Québec du Nord : Un instrument d’appropriation territoriale pour quels acteurs? Recherches sociographiques, LVIII (2), p. 251-262.

Rapports de recherche
Desmeules, A., Deraspe, M.-P., Clément, T., sous la direction de L. Guimond (dir). (2015). Un territoire, deux nations : le chantier hydroélectrique de la Romaine comme espace de rencontre des Innus et des non Innus de la Minganie (Côte-Nord). Rapport de recherche. CRISES, UQÀM, Montréal, 68 p. https://crises.uqam.ca/upload/files/publications/etude-de-cas-entreprise/CRISES_ES1504.pdf
Guimond, L. et Jean, B. (2015). Québec. Dans Markey, S., Breen, S.-P. Lauzon, A., Gibson, R., Ryser, L. et Mealy, R. (Eds.) State of Rural Canada Report. Canadian Rural Revitalization Fondation : 52-62 En ligne : http://sorc.crrf.ca/

Organisation d’évènements et de cours terrain
Co-responsable du colloque «Le Nord québécois, un milieu géographique aux multiples visages : états des lieux et défis actuels» (M. Simard, L. Guimond, É. Boucher, É. Rivard), dans le cadre du 83e Congrès de l’ACFAS –Association francophone pour le savoir, Université du Québec à Rimouski, Rimouski, 27 et 28 mai 2015.

Responsable du cours de deuxième cycle GEO8221 Géographies des relations interethniques :

  • Automne 2014, 1re édition, relations entre Autochtones et allochtones au chantier Romaine, Nitassinan, Minganie
  • Automne 2017, 2e édition, migrations nordiques et relations entre Innus et nouveaux résidents non Innus, Minganie et Basse-Côte-Nord
Richard Compton, Département de linguistique

Richard Compton
compton.richard@uqam.ca
514-987-3000, poste 3192

Richard Compton est linguiste (Ph.D., Université de Toronto, 2012) et professeur au Département de linguistique de l’UQAM depuis 2014.

Il s’intéresse à la morphologie et à la syntaxe de l’inuktut (la langue inuit), particulièrement les groupes dialectaux de l’inuktitut (parlé à l’est de l’Arctique canadien au Nunavut, au Nunavik et au Nunatsiavut) et de l’inuinnaqtun (parlé à l’ouest du Nunavut et aux Territoires du Nord-Ouest). Ses recherches portent sur la structure de la langue et incluent des sujets tels que les catégories lexicales et fonctionnelles, l’incorporation nominale, l’accord verbal et la formation des mots polysynthétiques. Ses intérêts comprennent également la description et la revitalisation linguistique, ayant corédigé un dictionnaire d’une variété d’inuinnaqtun avec une Inuk des Territoires du Nord-Ouest. Il donne également des cours intensifs dans les communautés de Puvirnituq et Ivujivik, au Nunavik, sur la structure et les propriétés de la langue dans les programmes de formation pour les enseignants inuit.

Ayant déjà complété un projet CRSH Développement Savoir (Nominal and verbal incorporation in Inuit, 2014-16), il est présentement chercheur principal d’une subvention FRQSC Nouveau-chercheur (Comprendre le statut syntaxique des marqueurs de personne et de nombre dans la langue inuite : accords ou pronoms clitiques?, 2016-2019) et il est co-chercheur dans une équipe de recherche CRSH Savoir (The nature of parameters: representing language universals and language variation, Lisa Travis, 2016-2021) et dans une équipe FRQSC (Le développement de stratégies de travail communautaires et intercommunautaires: une réponse à un besoin exprimé par des communautés inuit du Nunavik, Glorya Pellerin, 2017-2019).

Entre autres, Richard donne des cours sur la méthodologie de travail de terrain en linguistique auprès des peuples autochtones (LIN2606), des cours sur la structure de l’inuktitut et il a créé un cours sur les langues autochtones de l’Amérique du Nord (LIN2608).

Publications (sélection)

Articles
Compton, Richard (2016). The Semantics of Inuit Adjectives. Amerindia 38: 179-200.
Compton, Richard et Christine Pittman (2010). Word-formation by phase in Inuit. Lingua 120.9, p. 2167-2192.
Compton, Richard et B. Elan Dresher (2011). Palatalization and ‘strong i’ across Inuit dialects. Canadian Journal of Linguistics / Revue canadienne de linguistique, 56.2, p. 203-228.

Chapitres
Compton, Richard (2017). Ergativity in Inuktitut. Dans The Oxford Handbook of Ergativity. Sous la direction de Jessica Coon, Diane Massam et Lisa deMena Travis, p. 832-850. Oxford, UK : Oxford University Press.
Compton, Richard (2017). Polysynthetic adjuncts as a diagnostic of Inuit word-formation. Dans Word Structure at the Interfaces. Sous la direction de Heather Newell, Maire Noonan, Glyne Piggott et Lisa deMena Travis, p. 297-321. Oxford, UK : Oxford University Press.
Compton, Richard (2015). Evaluative morphology in Inuktitut. Dans The Edinburgh Handbook of Evaluative Morphology. Sous la direction de Nicola Grandi et Livia Kortvelyessy, p. 559-567. Edinburgh, UK : Edinburgh University Press.

Livres
Kudlak, Emily et Richard Compton (soumis). Kangiryuarmiut Inuvialuit Uqauhiitaa Numiktitirutait – Kangiryuarmiut Inuvialuit Dictionary. Nunavut Arctic College Media, Iqaluit, Nunavut. xxviii + 526 pages.

Article d’encyclopédie
Compton, Richard (2016). ‘Inuktitut’. Article d’encyclopédie pour The Canadian Encyclopedia. Toronto, Historica Canada. http://www.thecanadianencyclopedia.ca/en/article/inuktitut/
2500 mots

Actes de conférence
Kudlak, Emily et Richard Compton (soumis). Collaborating on a Kangiryuarmiutun dictionary: lessons from a speaker-linguist and linguist duo. Dans Proceedings of the Workshop on Structure and Constituency in the Languages of the Americas 22, sous la direction de Anne Bertrand, University of British Columbia Working Papers in Linguistics.
Compton, Richard (2016). Mutually conditioned mood and object agreement in Inuit. Dans Proceedings of the Forty-Sixth Annual Meeting of the North East Linguistic Society (NELS), sous la direction de Christopher Hammerly & Brandon Prickett, GLSA Publications, University of Massachusetts.
Arnhold, Anja, Richard Compton et Emily Elfner (2016). Prosody and Wordhood in South Baffin Inuktitut, Dans Proceedings of the Workshop on Structure and Constituency in the Languages of the Americas 20, sous la direction de Megan Keough, University of British Columbia Working Papers in Linguistics.
Compton, Richard (2016). Detecting the Effects of a Covert aP Layer in Polysynthetic Words in Inuit. Dans The Proceedings of the 33rd West Coast Conference on Formal Linguistics (WCCFL), eds. Kyeong-min Kim et al., 109-118. Somerville, MA: Cascadilla Proceedings Project.

Organisation d’événements
2017 (avec Heather Newell), «21e Workshop on Structure and Constituency in Languages of the Americas (WSCLA 2016)», 1 au 3 avril, Université du Québec à Montréal.

Shawn Renee Hordyk, Département de linguistique
Amandine Catala, Département de philosophie

Amandine Catala
catala.amandine@uqam.ca
514.987.3000, poste 4461

Amandine Catala est professeure au Département de philosophie de l’UQAM, où elle enseigne la philosophie politique et féministe. Avant de rejoindre l’UQAM, elle a obtenu son doctorat en philosophie de l’Université du Colorado à Boulder, a été boursière postdoctorale et Visiting Fellow (chercheure invitée) à la London School of Economics, à la Australian National University et à l’Université de Louvain.

Elle s’intéresse aux questions autochtones et à la double dimension politique-territoriale et épistémique-discursive du colonialisme dans le cadre des débats philosophiques sur les droits territoriaux et sur l’injustice épistémique. Elle est responsable de la création du cours PHI2027, Philosophie et questions autochtones, qui fait partie de la concentration en études autochtones.

Elle fait partie du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ, UQAM), du Groupe de Recherche Inter-universitaire en Philosophie Politique (GRIPP, McGill), du Centre de recherche en éthique (CRÉ, Université de Montréal), du Groupe de recherche sur la justice globale (RGGJ, McGill), et de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF, UQAM).

Publications (sélection)

Catala, A. (2018, à venir). « Contested Territories and Corrective Justice ». Critical Review of International Social and Political Philosophy.
___ (2017). « Territorial Rights ». Routledge Encyclopedia of Philosophy (en ligne).
___ (2015). « Democracy, Trust, and Epistemic Justice ». The Monist 98 (4): 424-440.
___ (2013). « Remedial Theories of Secession and Territorial Justification ». Journal of Social Philosophy, 44 (1): 74-94.

Organisation d’évènements
(2017). Colloque international sur Droits territoriaux: Nouvelles directions et nouveaux défis, UQAM (CRSH Connexion).

Dominique Leydet, Département de philosophie
Leila Celis, Département de sociologie
Leila Inksetter, Département de sociologie
Jean-François Côté, Département de sociologie

Photo de Jean-François Côté
Jean-François Côté

cote.jean-francois@uqam.ca
T. 514.987.3000, poste 8782

Jean-François Côté est sociologue, professeur au Département de sociologie de l’UQAM depuis 1993. Il s’intéresse à la sociologie de la culture et au développement des sociétés américaines.

Il participe à différents groupes et projets de recherche, dont le Canadian Consortium on Performance and Politics in the Americas (CRSH Partenariat, 2013-20), ainsi que Transculturation des Amériques : théâtre et droit (CRSH Savoir, 2017-22). Il dirige la collection Américana aux Presses de l’Université Laval.

Publications (sélection)

Livres
Jean-François Côté, Claudine Cyr, dir. (2018). La Renaissance des cultures autochtones : enjeux et défis de la reconnaissance, Québec, Presses de l’Université Laval, (sous presse).
___ (2017). La Renaissance du théâtre autochtone. Métamorphose des Amériques I, Québec, Presses de l’Université Laval.

Chapitres de livres et articles
Jean-François Côté (2018). « Le théâtre autochtone d’avant-garde : la reconnaissance d’une double marginalité et son dépassement transculturel », dans Jean-François Côté, Claudine Cyr, dir., La Renaissance des cultures autochtones : enjeux et défis de la reconnaissance, Québec, Presses de l’Université Laval, (sous presse).
___ (2017). « Le théâtre autochtone contemporain : repousser les limites de la médiation culturelle », dans N. Casemajor, M. Dubé, J.M. Lafortune, È. Lamoureux, eds., Expériences critiques de la médiation culturelle, Québec, Presses de l’Université Laval, pp. 343-370.
___ (2014). « La scène continentale du théâtre autochtone : prémisses politiques et rhétoriques de l’âme amérindienne contemporaine en Amérique du nord », dansJ. Dubois, D. Giroux, dir., Les arts performatifs et spectaculaires des premières nations du Canada, Paris, L’Harmattan, pp. 125-132.
___«From Transculturation to Hybridization : Redefining Culture in the Americas», dans Afef Benessaieh, dir., Amériques transculturelles / Transcural Americas, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa, 2010, pp. 121-147.
___ (2010). «Un érotisme illimité, du Québec au Brésil : autochtones et jésuites dans les Amériques», Interfaces Brasil/Canada, no 11, pp. 77-93.

Autres
Jean-François Côté, Claudine Cyr, Astrid Tirel, 30 ans d’arts autochtones au Québec. Bilan et synthèse, 1986-2016. Rapport de recherche (CRSH Synthèse des connaissances).